08/07/2019

La Rentrée

Voici une note que je poste bien après la rentrée de septembre dernier et en me lisant vous comprendrez pourquoi... C'est un post que j'ai écris fin août dernier, il y a donc presque 1 an...

Je me faisais une joie pour la rentrée en septembre dernier : on avait commencé à renouveler la garde-robe de notre petit homme dès le début de l'été (c'est que ça grandit vite ces petites choses !), j'avais commandé en avance les étiquettes à mettre sur ses vêtements, on lui avait offert 2 nouvelles paires de baskets qu'il était fier d'arborer, sa mamie était toute fière de le coiffer pour cette rentrée et cerise sur le gâteau, pour sa deuxième année de maternelle, non seulement il allait avoir un maître trop cool (que j'avais repéré lors de la présentation de l'école l'année dernière), bienveillant, attachant et surtout Babyboy le kiffe ! Ah non j'allais oublier, il allait faire sa seconde année de maternelle dans une classe de  Petite et Moyenne section et ça aussi c'est trop de la balle (comme disent les jeunes !).

Sauf que dans la vraie vie, tout ne passe pas toujours comme on le souhaiterait. Je m'explique : le lundi 27 août, je me suis rendue à mon rendez-vous mensuel à la clinique où j'étais suivie pour ma grossesse,  en laissant mes hommes à la maison. Il faisait beau, chaud, et je me suis même arrêtée à un Sarbucks pour me prendre un refresha mûre-hibiscus. J'ai bouquiné dans la salle d'attente puis je suis entrée dans le cabinet de ma gynécologue. Après les formalités d'usage, les questions habituelles, je me suis rendue dans la pièce d'à côté afin d'être auscultée. Et là j'ai vu la tête de mon gynéco... 

Ce que j'ai omis de vous dire c'est que lors de ma précédente visite, en juillet dernier, elle m'a annoncé que mon col était raccourci et qu'à ce stade de ma grossesse c'était trop tôt donc repos forcé sinon clinique. Evidemment j'ai obtempéré et mes vacances furent très très studieuses et j'ai pris mon traitement avec le plus grand sérieux ( le traitement avait pour but de stopper les contractions afin que mon col ne bouge plus). 

Malgré ce repos forcé et les médicaments,  la situation ne s'est pas améliorée et j'ai dû être hospitalisée ce fameux lundi 27 août afin de surveiller les contractions, mon col, le bébé. 

Ce n'est pas mon ventre ! :)
Merci @

Ayant eu une première grossesse totalement différente, j'ai cru que tous les malheurs du monde s'abattaient sur moi ! Je n'ai pas pu empêcher les larmes de couler et j'ai laissé faire. J'ai pleuré jusqu'à ce que les larmes se tarissent. J'ai appelé l'Amoureux,  ma maman puis ma soeur. Tous ont su trouver les mots pour me réconforter, y compris ma gynécologue ainsi que les sages-femmes venues m'accueillir pour m'accompagner dans ma chambre sans oublier le personnel soignant. La "chance" que j'ai eu a été d'avoir indiqué dans mon dossier d'admission, que je souhaitais une chambre seule : j'ai donc pu me poser, me calmer, respirer et j'ai surtout pris conscience que je pouvais donner naissance à un très grand prématuré si je ne suivais pas les consignes médicales, n'oublions pas que j'étais à 29 semaines. La journée a été entrecoupée de prises de sang, de monitoring, de prélèvements, d'injections... Mon moment de bonheur a été quand j'ai vu la tête de mon petit garçon par la porte accompagné de l'Amoureux. Et là j'ai pris ma dose de câlins, de bisous de tout ce dont j'avais besoin pour me requinquer ! Ma maman et ma soeur sont également venues et cela m'a fait un bien fou. 
 
Le semaine a été une succession de montagnes russes (merci les hormones) ! Tantôt j'étais plutôt bien et la minute d'après je m'effondrais, puis je me ressaisissais encore et encore... Ils envisageaient de me faire sortir le jeudi, en fonction de la situation. Jeudi donc en fin de soirée,  je suis retournée voir ma gynécologue (j'ai descendu les 3 étages avec l'ascenseur) et elle m'a auscultée...A sa tête j'ai tout de suite compris... Je n'ai pas pu empêcher les larmes de couler. Je venais de réaliser que cette année, je ne pourrais pas accompagner mon amour de petit garçon pour sa seconde rentrée. Ce moment si précieux, si attendu, je n'allais pas pouvoir le vivre...
 
Une fois ressaisie, encore, j'ai commencé à me dire qu'il fallait que je prépare mon petit garçon, que je trouve les mots pour ne pas l'inquiéter, pour le rassurer et surtout pour ne pas lui montrer à quel point j'étais triste et désemparée. D'ailleurs, durant la nuit, grâce à mes insomnies, j'ai été prise d'une frénésie d'achat ! Aussi bien pour mon petit homme que pour moi ! Le vendredi d'avant la rentrée, il l'a passée chez ma maman ainsi que la journée du samedi (son papa reprenait son travail le samedi). Elle a pu le chouchouter et surtout elle l'a coiffé pour la rentrée. Le dimanche avec son papa ils sont venus me voir à la clinique et on a passé un joli moment ensemble, la séparation a été un peu dure mais mon bonhomme s'est montré fort courageux. A un moment je l'ai observé et je me suis rendue compte que mon petit homme grandissait ! Aussi bien physiquement que mentalement. Il comprenait la situation, le fait que l'on soit exceptionnellement séparé et semblait serein. 

Pour lui, (et Babyboy) je me suis promis de tenir le coup moralement, de sourire, de rire et de tout faire pour que ces moments se passent dans les meilleures conditions possibles. Je me suis rendue compte à quel point j'étais entourée et que chacun à leur échelle faisait le maximum pour que je ne subisse aucun stress : l'Amoureux (en père célibataire), ma soeur, ma maman, mes belles-soeurs. Tous autant qu'ils sont ont fait le maximum pour que mon petit garçon se sente bien, heureux et confiant. 


Au moment où j'écris ce post, je suis toujours hospitalisée, il est possible que je sorte dans quelques jours mais ce n'est pas pour autant que mon rythme (à la maison) sera différent de la clinique. "ALITEE", "REPOS", visite à domicile d'une sage-femme, sont les mots qui vont m'accompagner jusqu'à mon accouchement. J'ai déjà en tête des façons pour passer le temps, je suis consciente que ce ne sera pas rose tous les jours mais je vais m'efforcer d'accepter la situation, de l'accueillir et de transfomer ce moment en quelquechose de positif, de serein.


EDIT du 10/10/2018 : je suis officellement en congés maternité depuis 2 jours et toujours à la maison, au repos, excepté que je ne suis plus obligée d'être alitée H24 mais je dois continuer à me reposer. Je suis officiellement entrée dans le 9ième mois mais on préfère attendre la 37ième semaine avant que bébé nous fasse son premier coucou. 

EDIT du 7 janvier 2019 : j'ai accouché à 37 semaines + 4 jours d'un formidable petit garçon en parfaite santé et je n'ai jamais été aussi heureuse, reconnaissante, heureuse, bref aucun mot n'existe à ce jour pour décrire ce sentiment ! 
Mon accouchement contrairement à il y a 4 ans a été rapide. La veille j'avais RDV avec ma gynécologue et mon col était à 4, j'ai eu droit à un décollement de la membrane (désolée pour les détails) avec ensuite pour instructions de marcher un maximum. Le bébé étant petit, on m'avait booké un RDV le lendemain matin pour un déclenchement (si je ne perdais pas les eaux avant). Autant dire que le décollement a déclenché tellement de contractions que mon crew a cru que j'allais accoucher dans le salon ou la salle de bain ! J'ai douillé toute la nuit mais j'ai tenu bon et à 8h,(le lendemain) j'étais fin prête pour aller accoucher ! 8h30 en salle de travail, péridurale posée à 10h30, poche des eaux éclatée 15 minutes plus tard... & vers 12h notre petit garçon est arrivé : 2kg700 de pur bonheur ! 

Je n'étais pas sûre de poster cette note car cela touche à mon intimité, à une période de ma vie que je pensais vivre différemment. Mais après tous ces témoignages lues et écoutées (principalement durant mes 2 semaines d'hospitalisation)... un témoignage de plus ne peut être que bénéfique ! On a souvent tendance à dire que la grossesse c'est top et que les 9 mois aussi... Personnellement et au risque de choquer, je n'aime pas être enceinte et même si ma première grossesse s'est plutôt bien passée, ce ne sont pas 9 mois de bonheur pour moi ! J'aime, bien entendu, sentir le bébé bouger dans mon ventre et je kiffe checker mes applis de grossesse pour suivre son évolution mais tant qu'il n'est pas là, physiquement dans mes bras, c'est plutôt une période de stress, de doute. A chaque RDV chez la gynécologue et chez la sage-femme (pour le suivi du bébé), j'ai toujours peur de recevoir de mauvaises nouvelles. Je trouve qu'il est important de parler de ces choses, toutes les femmes ne kiffent pas être enceintes et souvent il y a des complications, il faut, je pense, briser ces tabous et dire tout haut ce que l'on pense au risque de choquer ses pairs. J'ai mal vécu ces moments où j'étais hospitalisée puis alitée chez moi à ne rien pouvoir faire à part cogiter car oui on cogite beaucoup, on ose pas bouger de peur de déclencher une contraction et d'accoucher prématuremment. Même s'il s'agit d'une petite parenthèse, pour moi cela a été long, très long, à compter les jours, à attendre la date fatidique où je pourrais enfin accoucher ! Bien sûr que j'ai essayé de passer le temps mais être alitée par force et devoir rester chez soi est parfois difficile. Personnellement j'aime être chez, je trouve toujours quelque chose à faire mais ces semaines forcées à rester les jambes sur-élevées et à ne pas pouvoir se lever ou très peu ont eu parfois raison de ma patience ! 

J'ai aimé le témoignage de Sophie Trem du bog The Other Art of Living concertant ses grossesses : j'ai cru m'entendre. A écouter sur le podcast Les Louves. Aujourd'hui je suis maman de 2 garçons et je suis reconnaissante d'avoir pu tomber enceinte si tard, de manière naturelle et sans complication ( la première fois à 39 ans et la seconde à 42 ans) surtout quand je pense aux difficultés que certaines femmes rencontrent mais arrêtons d'en faire un conte de fées ! 

Voilà ce sera le dernier post au sujet de ma grossesse car j'en ai beaucoup dit mais je tenais sincèrement à partager cela avec vous. 

Xoxo et prenez soin de vous, 
K

27/04/2019

Ôde à Sandra Oh !

Aujourd'hui c'est un post assez différent que l'on publie ! Si vous nous suivez vous devez savoir qu'on est très "séries" ! De vrais sériphiles (lol) et cela bien avant que l'on soit en couple ! Pour ceux qui ont plus de 30 ans, les autres passez votre chemin, lol, vous connaissez et avez sûrement suivi Grey's Anatomy ! Une des premières séries de Shonda Rhimes, que l'on ne présente plus, et qui se situe dans le milieu médical, plus exactement au sein de l'hôpital universitaire (fictif) le Seattle Grace. Depuis près de 15 ans on suit la vie de Meredith Grey, d'Alex Karev... Et au tout début il y avait Christina Yang, la BFF de Meredith, fille de l'illustre Ellis Grey et accessoirement petite amie du Dr Mamour aka le Dr Sheperd ! Vous nous suivez ? 

C'est grâce à cette série que je suis devenue fan de Sandra Oh, de son personnage et vous ne pouvez pas imaginer ou visualiser ma tristesse quand elle a quitté la série ! Finit les soirées filles entre Meredith et Christina, finit son histoire d'amour avec le Dr Burke (ok il a été légèrement viré pour des propos limites sur l'homosexualité...) mais j'ai le droit de dire qu'il formait un superbe couple ou pas ? 


Alors quand son retour sur nos écrans a été annoncé avec la série Killing Eve, j'ai sauté au plafond sans savoir si oui ou non j'allais adhérer au concept de la série ! En même temps j'y croyais fort et merci je n'étais pas la seule ! 

De quoi parle Killing Eve ?

Deux femmes. Eve est un agent du MI5, les services secrets britanniques. Brillante, elle s’ennuie dans le triste travail de bureau auquel elle est confinée, à mille lieues des fantasmes d’agent secret qu’elle nourrissait en croyant devenir espionne. Villanelle est une tueuse. Brillante elle aussi, elle apprécie le train de vie luxueux que lui permet le drôle de métier qu’elle s’est choisi. Lorsque leurs chemins s'entrecroisent, rien ne sera plus jamais pareil, pour l'une comme pour l'autre... 

Je vais être honnête :  j'ai totalement "binge watché" la série (16 épisodes ça se gère easy), bon accessoirement j'étais enceinte donc question temps libre j'en avais à foison et en plus mon grand était à l'école ! 

First j'ai aimé que son rôle soit totalement différent de ce qu'on était habitué à voir ! Deuxio, cette connexion entre ces 2 femmes totalement différentes est ouah ! Je n'en dirai pas plus pour ceux et celles qui ne l'ont pas encore vue (mais seriously vous attendez quoi ???)  ! Bref tout cela pour vous dire que je suis super contente que Sandra Oh soit à nouveau sur nos écrans car avec le succès de Killing Eve, on ne cesse de parler d'elle et cela me ravit au plus haut point ! Outre les récompenses, on la voit en une de magazines et perso je kiffe et surkifffe ! 

Un petit florilège ? 






Cettte photo est tellement belle et son discours tellement beau que j'en ai eu des frissons ! J'avais l'impression de faire partie de sa famille ! 

Le duo Jodie Comer & Sandra Oh

L'affiche de la série Killing Eve

Et parce qu'on l'a tant aimée dans ce rôle, une photo d'elle en tant que Christina Yang ! Just for fun ! 

Christina Yang tu me manques ! 

Bon si après cela vous ne vous décidez  toujours pas à voir Killing Eve et pourquoi pas revoir Grey's Anatomy... Je ne peux strictement rien faire pour vous ! 

Sur ces jolies paroles on vous Xoxo bien fort ! 

Jolie semaine à tous,

Us

04/04/2019

Mon top 3 Sérum


Aujourd'hui sur le blog, on va parler "sérum" car depuis ma dernière grossesse j'ai adopté une nouvelle manière d'hydrater mon visage. Bizarrement dès que je suis enceinte, je m'amuse à changer mes habitudes : je recherche des textures douces et souvent des huiles (pour me doucher, pour hydrater mon corps, mes cheveux...). Toutefois je n'avais quasiment rien changé pour mon visage, excepté pour ma première grossesse où j'ai dû aller consulter un dermatologue tellement c'était la cata !

Pour cette seconde (et dernière grossesse, je tiens à le souligner, lol), je n'ai pas rencontré de soucis à ce niveau : pas d'acné, pas de taches, pas de masque de grossesse. J'avais simplement envie de chouchouter régulièrement mon visage via des masques, des gommages... (d'ailleurs il faudra que je vous parle de ceux que j'ai utilisés et que j'utilise encore lors d'un prochain post). Mais surtout j'ai ressenti le besoin d'hydrater ma peau différemment d'où mon envie de me diriger vers les sérums. A part le premier qui m'a été offert (puis je l'ai racheté tellement il m'a plu, les 2 autres étaient bien planqués dans ma boîte à produit de beautés (une de mes nombreuses boîtes).



On commence avec celui-ci qui est littéralement une bombe de sérum !!! Il s'agit du Double Sérum Clarins : le traitement anti âge par excellence ! Il a tout pour plaire à part son prix ! Blague à part : quelques gouttes suffisent pour avoir une peau nickel ! Le parfait sérum qui combine hydratation, nutrition, oxygénation, régénération et protection ! Je l'ai utilisé pendant toute ma grossesse (qui par ailleurs n'était pas un long fleuve tranquille) et malgré la fatigue liée au manque de sommeil + les hormones, ma peau était superbe ! N'ayons pas peur des mots ! Je restais même des jours sans me maquiller (excepté mes sourcils et mon éternel RAL). Je valide à 1000% ce sérum ! Donc un big merci à ma sœur d'amour qui me l'a fait découvrir ! Son prix : 120


Celui-ci c'est mon sérum "doudou", le petit truc qui te donne du baume au cœur quand tu es tristoune. Je vous parle même pas du parfum qui est magique ! Il est à base d'argan et c'est un sérum biphase. Hyper agréable sur la peau pour un résultat plus que parfait ! C'est le second produit de la marque Galénic que je teste et je suis agréablement surprise par l'efficacité donc affaire à suivre ! Son prix : aux alentours de 50€.


Le tout dernier est une jolie surprise : je l'ai eu via mon abonnement à la box Prescription Lab. Il s'agit du Sérum à la Camomille  de chez KOS Paris.  A part l'extrait de Camomille on trouve de l'huile de Carthame, l'huile Incontournable pour les peaux délicates ! Riche en antioxydants, nourrissante, relipidante, émolliente, réparatrice... Bref l'huile à avoir chez soi ! Son prix 65€.


Voilà mon top 3 des sérums pour câliner sa peau tout en lui faisant un bien fou !

Xoxo

 

25/03/2019

Wish List Zara

Depuis que j'ai accouché (bon aussi pendant ma grossesse, je dois l'avouer), j'ai été prise d'une frénésie d'achat ! Rien de méchant, rassurez-vous ! A plus de 40 ans j'ai envie d'essayer d'autres coupes, d'autres styles, j'ai envie d'oser, oser porter d'autres couleurs, porter de plus en plus de robes...
Mon souci est que je n'aime pas faire les boutiques ! Heureusement j'ai un smartphone et pour le coup merci les insomnies et l'allaitement : car la nuit quand tout le monde dort, je surfe sur @ et je m'amuse à remplir des paniers... Parfois je les valide, parfois je mets des articles de côté et parfois je craque comme pour le jean ci-dessous déniché sur le site de Zara ! J'ai aimé sa forme (que je n'ai pas dans mon dressing), sa couleur, la façon dont il est porté ! Et ni 1 ni 2 j'ai validé mon panier en croisant fortement les doigts que malgré mes 5 kilos (peut-être 6...) de ma grossesse, je puisse entrer dedans !



Et merci mais en inspirant fort et en rentrant le ventre (lol) j'ai pu le mettre et parader avec toute la journée ! Je l'ai portée avec des bottines à talons et une chemise d'homme bleue à rayures (qui appartenait à mon papa <3 ). J'étais tellement surprise par sa tenue et le rendu que je suis retournée sur l'application Zara pour checker d'autres modèles que je vous montre avant de craquer à nouveau...

Etes-vous ready pour ma petite sélection ?

Ce jean bleu déchiré comme il le faut, coupé en bas et qui me semble légèrement taille haute, on dit oui, n'est-ce-pas ?

Ce jean kaki souple à pinces, sérieux il est pas trop stylé ? A porter en talons, à plats, en baskets, bottines...


Ce jean forme cigarette s'arrêtant au niveau des chevilles, trop choupi !


C'est assez rare que je poste des notes sur la mode mais je dois avouer que ça m'amuse donc mon petit doigt me dit qu'il y en aura de plus en plus et même les kids seront concernés !

Sur ce très belle journée à vous tous,

Xoxo

24/03/2019

Mon RDV beauté avec Etnik Cosmetics

Il y a des marques comme ça que l'on rencontre et après avoir discuté avec le fondateur (ou la fondatrice), on se dit que l'on aimerait tester. J'aime que derrière une marque se trouvent des valeurs humaines, une histoire, une éthique, une envie de faire changer les choses, une envie de faire les choses bien ! C'est le cas avec la marque Etnik Cosmetics, rencontrée lors du dernier évènement organisée par la Beauté Plurielle en novembre dernier. Je connaissais la marque par ma soeur car j'avais testé quelques-un de leurs produits une semaine avant d'accoucher ! Une semaine c'est court pour se faire une idée mais je me rappelle avoir aimé le ressenti sur ma peau. 

 Revenons plutôt à la genèse de la marque : Etnik Cosmetics est une affaire de famille, déjà un bon point ! C'est l'histoire d'une famille mixte qui a décidé de tout mettre en euvre pour adapter des soins de grande qualité à l'ensemble de sa famille.


L'ensemble des produits de la gamme sont composés en moyenne à 98% d'ingrédients naturels. Il n'y a aucun actifs chimiques, ni de pertubateurs endocréniens chez Etnik Cosmetics. Aucun test n'est effectué sur les animaux, ils communiquent de manière transparente sur la provenance des ingrédients utilisés, il en va de même avec leurs échanges avec nous, les consommateurs. Ils mettent également en avant le travail des personnes non valides et ils veillent également sur notre environnement en tâchant d'adopter une attitude responsable.

Quels sont les actifs utilisés par la marque ? On trouve du Jojoba, du Cacao, de la Nigelle, de la Datte du désert et de la Mangue. Les maîtres mots de ces ingrédients sont hydratation, régénérant, réparation, tonicité, antioxydant, purifiant...



Revenons à la marque. Quels produits nous propose t-elle ? La gamme est composée de 5 produits : un Soin Démaquillant, un Soin Hydratant Corps, un Sérum anti-âge, un Soin Hydratant Visage et un Soin Anti-âge et Anti-tache.

Pour ma part, j'ai testé de manière assidue le Soin Hydratant Visage (qui par ailleurs a obtenu un prix lors de la dernière édition de la Beauté plurielle) dont l'actif principal est la mangue, réputée pour ses vitamines A & C afin de rajeunir la peau. Aussi bonne soit-elle (gustativement parlant), elle a aussi des effets bénéfiques sur la peau ! 

Voici ses promesses : 

Ce soin régule le sébum, 
Sublime le teint, 
Garantit une parfaite hydratation,
Combine douceur et souplesse pour la peau. N(oublions pas que ce  soin convient à Toutes les peaux sans aucune exception ! 

Je l'ai donc utilisé pendant quasiment 2 mois matin et soir. Je pouvais me maquiller juste après donc c'était nickel ! Mon seul hic est que j'ai la peau très sèche surtout en hiver et avec les températures qui étaient proches du 0 voir souvent négatives le matin, j'ai parfois ressenti des tiraillements. Je ne blâme pas le soin qui, à part ça m'a parfaitement convaincu. J'ai seulement attendu que les températures remontent pour continuer à m'hydrater avec le matin. 

En rédigeant cette note, je me suis rendue compte que lors de la soirée de la Beauté Plurielle, la marque nous avait offert le Sérum Anti-âge contour des yeux à base de Jojoba qu'à ce jour je n'ai toujours pas testé alors que j'en ai grand besoin ! Merci les nuits courtes avec bébé et la reprise du travail ! 

Mon prochain Beauty Test est déjà trouvé donc Stay Tuned car on n'a pas finit de parler d'Etnik Cosmetics ! 


Xoxo