02/06/2020

Petit Edit sur les Culottes Menstruelles

Un petit post tout court pour faire non pas un bilan mais plutôt une mise au point avant l'achat de ces fameuses culottes menstruelles ! Attention, je ne reviens pas sur mon précédent post, bien au contraire, mais après avoir discutée à ce sujet avec 2 amies, je pense que ce nouvel échange est nécessaire.
Avant de vous lancer dans la phase "achat", il est important d'étudier votre flux : me concernant en avril dernier, mon flux était très léger et mon cycle a duré 6 jours : avant de les avoir et pendant une semaine environ, j'ai eu des douleurs de règles assez intenses mais elles ne venaient pas. En mai, aucune douleur et je me suis aperçue que je les avais en allant faire pipi ! Pendant 2 jours j'ai eu un flux très léger puis cela a augmenté pendant 3 jours pour se tarir petit à petit. Je n'ai constaté aucune douleur, aucun changement émotionnel (ce fameux SPM), aucune crise de fringales : mes règles sont parties comme elles sont arrivées...sans bruit.


On en arrive à mes culottes menstruelles : j'étais tellement pressée d'essayer que la première que j'ai achetée (au Monoprix des Halles), j'ai plus focalisée sur la taille de la culotte que sur le flux !

 Sur le site de Modibodi, où tout est très bien expliqué, j'ai pris par la suite 2 culottes plutôt jolies esthétiquement parlant avec 2 flux différents : "light moderate" qui correspond à 2 tampons et "heavy overnight" qui est l'équivalent de 4 tampons. Mes règles ont beau être plus ou moins régulières, mon flux lui ne l'est pas : il vit clairement sa vie ! Lors de mes dernières règles mon flux était clairement plus abondant que le mois précédent et je me suis aperçue que j'aurais bien eu besoin d'1 ou de 2 culottes "heavy overnight" supplémentaires. Pour pallier à ce manque, j'ai dû mettre à nouveau des serviettes hygiéniques. Je vous rappelle que même si les culottes menstruelles peuvent être lavées à la machine, il est fortement déconseillé de les faire sécher au sèche-linge ! Le temps de "séchage" peut être assez long d'où le fait d'être suffisamment équipée en nombre si vous voulez ne porter que des culottes menstruelles. 

Pour les marques je recommande à 1000% Modibodi (surtout pour les flux abondants et aussi pour le choix de culottes) et en second choix, la marque Blooming Rocks

Pour les prix ils sont assez similaires (culottes autour de 30€ sachant qu'en moyenne une femme dépense près de 20K€ en serviettes hygiéniques et tampons durant sa vie, source issue du Huffington Post UK, inutile de faire le compte, non ?). On peut également, sans entrer dans les détails, évoquer l'impact écologique lié aux serviettes périodiques et tampons utilisés et jetés... 
Dernier bon point : la livraison qui se fait assez rapidement ! 
 Voilà je pense n'avoir rien oublié ! & Vive nos règles ! 
Ah si où moment où je couche ces dernières lignes, je tenais à vous dire que j'ai commandé il y a 2 jours,  mes 2 culottes supplémentaires chez Modibodi :)


Xoxo


09/05/2020

Tu fais quoi à partir du 11 mai ?

Alors je ne sais pas pour vous mais pour moi le 11 mai ne va rien changer ! Je m'explique : le confinement va être levé certes, des commerces vont réouvrir certes, les gens vont recommencer à sortir à nouveau mais qu'en est-il de la pandémie ? J'habite en Ile de France où le virus est Loin d'être éradiqué. J'ai parmi mes proches une infirmière qui est confrontée jour après jour au Covid depuis près de 2 mois et je n'ai vraiment pas envie de vivre ce qu'elle vit au quotidien.

Mes enfants vont-ils retourner à la crèche et à l'école ? Non. il s'agit d'une décision commune que nous avons pris avec l'Amoureux. Quand le gouvernement a annoncé la date du 11 mai comme étant la fin du confinement, j'ai eu quelques jours plus tard une réunion de travail avec mon équipe dont mon supérieur hiérarchique. Ce dernier a demandé aux parents quelles étaient leurs positions, leurs décisions : j'ai très vite pris la parole en indiquant ma position. Alors oui j'ai de la chance d'être dans une entreprise qui avant l'annonce du confinement avait décidé dé "tester", pour 'l'intégralité du personnel, le télétravail en faisant en sorte que chacun de ses collaborateurs ait l'équipement nécessaire. J'ai également de la chance que mon employeur n'envisage pas un retour dans les locaux avant au moins cet été (sachant que l'établissement est fermé au moins d'août). Je reconnais également ma chance d'avoir mon compagnon à mes côtés (pour le moment) pour gérer le télétravail, l'école à la maison, babyboy number 2 et tout le reste. 

Chez nous, rien ne va changer à compter du 11 mai excepté que l'on va rentrer à la maison tous les 4 le 12 mai après 2 mois passé en famille. On va petit à petit reprendre nos habitudes à 4, tranquillement. Pour cela, on anticipe : on a déjà fait une partie de nos courses (avec un masque bien entendu) et l'autre partie des courses nous sera livrée par La belle vie (meilleure découverte du confinement, lol !).

On a su que certains restaurants allaient réouvrir donc de temps en temps on ira commander des plats pour les soutenir mais en aucun cas nous allons changer nos habitudes à savoir aller se balader, prendre les transports, se poser au parc… On va maintenir cette nouvelle routine installée depuis 2 mois déjà. On a réussit à faire en sorte que les kids ne réclament pas de sortir et on va continuer ainsi. On va continuer les activités telles que le dessin, le coloriage, la peinture, visionner des reportages animaliers, regarder des classiques sur Disney+ en plus des devoirs fournis par la maîtresse. On va faire des gâteaux, on va jouer à la console (pas trop quand même), on va se remettre à la lecture (surtout pour moi) et on va continuer à profiter de cette parenthèse inattendue et de continuer à kiffer d'être ensemble H24 !

Alors quand je vois des gens se frotter les mains à l'approche du 11 mai et commencer à faire des plans sur la comète… Je suis assez perplexe. Quand je vois les actions faites par la RATP, SNCF, certains magasins, je ne me dis pas "Chouette vivement le 11" ! Je ne vire pas non plus dans la paranoïa mais je préfère rester prudente pour mes enfants, mes proches et moi-même. Un membre de ma famille a attrapé le COVID et Dieu merci (ainsi que ses médecins), il s'en est sorti. Pourtant près d'1 mois après l'avoir attrapé il n'est toujours pas au meilleur de sa forme. 

D'une certaine façon, je me dis que plutôt de s'abattre sur son sort, mieux vaut accepter cette situation et en faire quelque chose de positif. C'est ma façon de voir et de penser. Je peux penser ainsi car je n'ai pas une situation familiale difficile : je vis avec le père de mes enfants, j'ai un travail, lui aussi, nos enfants sont en bonne santé et nous aussi. Je pense à une de mes amies proches qui a passé les 2 mois de confinement seule avec ses jumelles (car séparé du père et ce dernier ne vit plus en région parisienne), je pense à ces mamans solo, à celles qui souffrent de violences, à ces enfants maltraités, à ces jeunes dans la rue, à ces familles aux revenus précaires...Et je me dis que je n'ai absolument pas  le droit de me plaindre : j'ai le droit d'avoir une baisse de forme, certes mais c'est tout.

Donc le 11 mai, on va sûrement commander des pizzas  que l'on va savourer devant un film familial, kiffer d'être ensemble et remercier l'Univers de nous avoir réunit tous ensemble pendant 2 mois !

Xoxo



07/05/2020

Liseuse ou bouquins papier ? Dans quelle team êtes-vous ?

Aussi longtemps que je me souvienne j'ai toujours aimé lire ! Je me rappelle étant petite nos allées à la bibliothèque avec ma maman et ma sœur ainsi que les vendredis en fin de journée où nous allions faire les courses de la semaine et maman nous déposait dans l'allée des livres afin de choisir celui de la semaine : c'est ainsi que j'ai agrandit ma collection de Bibliothèque Rose et Bibliothèque verte entre autre. Les années passant, j'ai continué à lire et à aimer lire (de tout car j'ai des goûts assez hétéroclites) au point que j'ai passé aisément le relais à notre aîné et qu'on commence doucement avec Babyboy number 2. 

L'écoute des podcasts et ce soudain intérêt pour cette autre façon de s'informer, d'apprendre ou de se détendre m'a détournée pendant un certain temps de mes bouquins mais j'ai assez vite repris mon rythme. Je lis facilement dans les transports, sur mes pauses déjeuners (quand je ne vais pas à la salle de sport et que j'ai besoin de m'isoler), à la maison (quand les enfants me le permettent). 

Depuis quelques années, j'essaie de m'orienter vers les bibliothèques car il ne faut pas se mentir avec l'Amoureux on a des cartons entiers de bouquins ! J'ai de la chance de partager la vie de quelqu'un qui aime autant lire que moi ! Mais tout cela encombre ! Donc à moins d'avoir un méga coup de cœur, dorénavant j'emprunte notamment au travail ou un de mes collègues,féru de lecture et en charge de la bibliothèque, me fait souvent découvrir de jolies pépites. 

Et si vous me croisez dans la rue, ou le métro, vous me verrez toujours avec mon sac à main et un totebag, contenant des bouquins. 

J'aime également les ambiances des librairies où je peux passer facilement des heures à déambuler entre les tables (un exercice assez compliqué à faire quand vous êtes avec vos enfants...)


Dernièrement je discutais avec une de mes amies qui s'était décidée, pour des raisons pratiques, entre autres,  à investir dans une liseuse et à s'inscrire également à Audible, le leader du livre audio. Elisa, mon amie, a tenté par le biais de 2 posts qu'elle a rédigée (que vous trouverez ici & ) de me convaincre de céder… A t-elle réussit ? C'est un peu la raison pour laquelle vous lisez ces quelques mots...

Mais revenons à la genèse de ce post : il y a de ça quelques jours sur Twitter, une copine partageait la couverture d'un roman qui parlait de la jeunesse coréenne. Etant fan de dramas depuis quasiment 2 ans, je m'intéresse de plus en plus à ce qui touche à l'Asie. Je l'ai donc remerciée pour cette découverte et j'allais m'empresser de chercher ce roman afin de me l'offrir… Mais je me suis pris un super STOP : ce superbe roman n'existe pour le moment qu'en version ebook ! Et cette copine, persuadée que j'avais une liseuse, était prête à me l'envoyer ! Premier signe, non ? Par la suite j'ai donc discuté avec Elisa, qui ne cessait de me vanter les mérites de sa liseuse… On dit souvent que le hasard n'existe pas...

Bref j'ai commencé à me poser la question de m'offrir ou pas une liseuse. Toutefois des interrogations subsistent :  vais-je apprécier cette nouvelle façon de lire, moi qui aime surligner, annoter, corner les pages...
Vais-je me sentir frustrée de ne pas avoir à tourner ces fameuses pages, sentir ces pages ? Et comment faire pour prêter mes bouquins ? Oui c'est aussi une chose que j'aime faire : prêter mes coups de cœur. 


D'un autre côté, quand je me ballade avec un ou deux bouquins (oui j'ai cette faculté de pouvoir lire plusieurs livres en même temps), j'ai souvent mal aux épaules tant ils pèsent (oui car en plus je ne suis pas spécialement addict aux livres de poche). Une liseuse est beaucoup plus légère en terme de poids et je crois savoir qu'elle peut contenir plusieurs ouvrages. Plus je couche ces mots plus je me demande comment cela se fait-il que je n'ai pas succombée plus tôt...

Une chose aussi que j'ai zappée : je suis insomniaque et je n'aime pas sortir de mon lit, donc je me cache sous la couette pour ne pas gêner l'amoureux avec mon smartphone...Une liseuse serait donc parfaite dans ce cas, non ? J'ai également cru comprendre que la lumière des liseuses n'est pas la même que celle de nos smartphones et qu'elle est donc moins néfaste ! Good Point again !

En faisant quelques recherches et grâce à mon amie Elisa, j'ai appris que l'on avait accès au dictionnaire (et ça c'est plutôt cool)  et qu'on pouvait surligner des passages ! Autant dire que ça y est je suis perdue ! L'idée aussi de "sauver" la planète en évitant d'acheter trop de bouquins (donc papiers et donc arbres) est également un argument qui a du poids. Je pense que ma décision est prise mais je vais me laisser le temps de choisir un modèle qui me convient : Kindle ? Kobo ? Taille d'écran ? Nombre de gigas... Me connaissant ce n'est pas gagné ! lol !

En fin de compte, les liseuses ou Kobo restent un bon moyen de consommer de la lecture autrement mais je resterai une inconditionnelle du papier ce qui veut dire que ma future liseuse (car oui j'en aurai une prochainement) ne m'empêchera pas de continuer à flâner dans mes librairies préférées mais je le ferai moins souvent...

Xoxo


28/04/2020

Vis ma vie sans soutif

Depuis le début du confinement, je vis sans soutien gorge ! J'ai déjà adopté le "No Bra" depuis quelques mois : les jours où je ne travaille pas soit le mercredi et les week-ends. Je ne porte rien même si je dois sortir. Je mets des débardeurs assez près du corps sous mes chemises, sweats, pulls, et si éventuellement je suis amenée à donner le sein à Babyboy number 2. 

Comment décrire en peu de mots ce sentiment de liberté ! Franchement l'une des premières choses que j'enlève quand je rentre chez moi c'est mon Soutien-gorge !!!! Je pense que c'est le cas pour beaucoup d'entre nous ! On est entravé toute la journée dans un truc qui compresse nos nénés aussi joli soit-il ! 


Quand j'étais plus jeune, j'étais la dernière parmi mes amies à porter un soutien-gorge et malgré mon côté "garçon manqué", j'avais vraiment hâte ! J'ai eu de la poitrine assez tard (enfin selon mon moi de 13-14 ans au point que je mettais des chaussettes sous mes brassières, oui, oui) et je fantasmais littéralement sur les soutien-gorge de ma maman ou ceux que je voyais dans les catalogues de prêt à porter que ma maman recevait et me laissait feuilleter. 

Bien des années plus tard, je me rends compte à quel point on est conditionnée dès notre plus jeune âge ! Aujourd'hui la femme que je suis souhaiterait pouvoir ne plus porter de soutien du tout. Alors que ça fait des années que je ne me suis pas offert de lingerie, dernièrement, j'ai fait une petite sélection de brassières ou bralette sur le site de Oysho, de H&M et sur SKIMS. Je me tâte encore donc je les laisse pour le moment dans un joli panier virtuel...

Pourquoi des brassières ? Autant pendant que je suis confinée en famille, je me moque royalement que mes seins vivent leur vie…Autant je pense au "après".
Je dois faire du 90C ou D (pas sûre de ma taille d'ailleurs je vais m'empresser de la faire vérifier une fois que la situation du COVID sera maîtrisée) et vu que j'aime porter des décolletés… Je n'ai donc pas envie de provoquer des situations dans lesquelles je ne serai pas à l'aise d'où ma recherche de brassière.
Comme me le disait ma sœur, sans soutien-gorge mes tétons sont apparents… Je n'ai pas envie d'attirer des regards malaisants !

Quels sont donc les bénéfices à ne plus porter de soutien-gorge ? Je me suis penchée sur la question à travers divers articles et voici en gros ce qu'il en ressort : 

Le "No Bra" permettrait à nos seins de redevenir plus fermes. Selon un spécialiste, "le soutien-gorge empêche le tissus musculaire de travailler, ce qui accélère le vieillissement du sein. La fermeté et le raffermissement des seins s'améliorent sans soutien-gorge".
De nombreuses femmes ont témoignés que suite à l'arrêt du port de soutien-gorge, leurs problèmes de dos ont disparu comme par enchantement ! 
L'acceptation de soi,
S'affranchir des carcans des standards de beauté,

Personnellement bien que cambrée, je n'ai pas plus que ça de douleurs au dos. La seule et unique raison qui me pousse à me débarrasser de mes soutien-gorge est mon confort. Je reste intimement persuadée qu'en porter est plus néfaste qu'autre chose. J'aimerais pouvoir jouir de ce plaisir sans gêne, en toute liberté sans me soucier d'autrui, du qu'en dira t-on, des probables remarques (que j'attends d'ailleurs de pied ferme).


Xoxo

Bilan de mon rééquilibrage alimentaire

On y est, j'y suis enfin arrivée :  mon rééquilibrage alimentaire est terminé et depuis quelques jours je recommence à manger normalement tout en gardant mes nouveaux automatismes. 

Si vous vous en rappelez, début mars je vous faisait part de mon envie de me retrouver, de prendre à nouveau soin de moi aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur ! J'étais partie d'un constat que j'avais pris trop de poids et que je ne me sentais pas bien dans ma peau. Sur le second post je vous disais que j'étais passée de 72kg à 63kg à fin février. Aujourd'hui je suis à 58kg et je m'arrête là. Je suis en phase de stabilisation. Je n'étais pas à la recherche du "poids parfait", j'avais seulement envie de me sentir bien, de m'affiner, de me muscler et surtout il était important pour moi de garder mes courbes : mes fesses, mes cuisses.

 Je ne vais pas vous mentir : les 2 derniers kilos ont été durs à perdre. J'étais de moins en moins motivée, je me sentais fatiguée et j'appréhendais presque de passer à table. Encore une fois, je suis chanceuse depuis le début d'avoir été entourée dans ma démarche  par mes proches qui ont toujours su trouver les mots qu'il fallait quand je me sentais flancher. Mais cela reste une étape pas facile à franchir ! 
 
Ces photos datent de début octobre : premier workout en famille avec BabyNumber 2 en porte-bébé. J'avais déjà commencé à perdre du poids. La reprise du sport a été particulièrement difficile car ne pas avoir fait de sport pendant quasiment 2 ans et avoir pris autant de poids ne m'a pas aidée du tout ! Les premiers temps en salle, à peine commencé, j'étais déjà essoufflée. J'ai débuté par des séances de cardio de 15mn que j'augmentais au fur et à mesure. Puis petit à petit j'ai ajouté des séances poids de corps en alternance avec le cardio.
A force de discuter avec mon beau-frère, aka mon frère, aka mon coach, aka mon nutritionniste, je me suis rendue compte de pleins de petites choses qu'il fallait que je change dans mon alimentation : tel que l'assimilation de certains plats  qui ne vont pas ensemble car on tendance à stocker donc graisse donc prise de poids, tel que manger tel fruit en pensant qu'il est "sain" et "sans défense", tel qu'apprendre à s'écouter et à écouter sa faim, différencier la faim du plaisir, se désintoxiquer du sucre (et long combat pour moi mais j'en suis consciente)... Mais aussi et surtout Savoir se faire plaisir de temps en temps sans culpabiliser ! Car manger doit rester un plaisir ! 

Si vous me suivez un petit peu sur Instagram, vous avez dû vous apercevoir que je suis assez gourmande, le salé comme le sucré. Cela fait quelques mois déjà que pour le petit déjeuner (ou collation ou dessert) j'ai craqué pour le muesli, granola... J'ai développé avec eux un certain amour fou ! Pas une semaine ne passait sans que j'aille faire mon plein chez Naturalia ! Hé bien après ces quelques mois, j'ai décidé qu'il était temps que je réduise fortement ma consommation si je tenais à maintenir mon poids et ne pas repartir dans des travers m'amenant à prendre plus de 10 kilos ! 

Je vais rester sur les flocons d'avoine (beaucoup moins néfaste et plus sains) que je vais continuer à mixer pour la préparation des pancakes, à l'utiliser dans mes salades (salées), à parsemer sur mes compotes… Je vais également continuer ma cure de Spiruline et me pencher un peu plus sur le Moringa car prendre des compléments alimentaires (quant vous êtes en bonne santé) est une bonne chose  aux vu de leurs propriétés.  

Il en va de même pour les viennoiseries que je mange vraiment de manière très occasionnelle voire exceptionnelle ainsi que le pain que j'ai quasiment supprimé de mon alimentation. Pendant un certain temps, j'avais opté pour le pain de maïs et je me suis finalement rendu compte que le pain ne manquait pas plus que ça.

Suite à ce rééquilibrage alimentaire, j'ai donc complètement révisée ma façon de manger du matin jusqu'au soir. Le matin, je reste  sur une note salé avec un de mes ingrédients préférés : l'œuf. Qu'il soit au plat, à la coque ou dur, il reste une de mes "valeurs sûres" . Je l'accompagne de 2 biscottes et d'un thé vert. Le week-end je fais une petite variante avec un peu de fromage, 1 ou 2 biscottes supplémentaires avec un peu de confiture.

Pour mes déjeuners du midi, rien ne change vraiment à part les quantités que j'ai considérablement baissé. Le soir, sauf de manière exceptionnelle, je privilégie les légumes, et je dîne souvent sans viande. Je privilégie les féculents le midi. Je privilégie certaines huiles tels que celle de sésame ou l'huile de coco, et je ne mets plus d'huile dans ma vinaigrette, uniquement du citron, de l'ail et de la moutarde. Parfois je fais rajoute du gingembre râpé et un peu de sauce soja.

En journée je bois toujours autant de tisanes et d'eau. J'ai recommencé à mangé des oléagineux tels que amandes, noisettes, raisins secs pour une petite collation et j'ai arrêté les gouters que je ne prenais plus par envie de sucre que  par faim. 

Qu'en est-il du week-end ? Souvent je me fais plaisir : tout dépend de l'envie du moment : pizzas, glace, burger... En fait tout est une question d'équilibre. Envie de gâteaux ? Pourquoi pas s'en faire un "home made" et doser les ingrédients différemment, ou remplacer le sucre blanc par du sucre de coco ou du sucre brun, faire un mix farine blanche et maïzena pour une texture plus aérienne, préférer le chocolat noir pâtissier... Je suis sûre que vous trouverez par vous-même moult astuces pour continuer à vous faire plaisir sans culpabilité !

Toutes ces nouvelles habitudes prennent du temps à s'installer donc soyez indulgents avec vous-même tout comme je le suis avec moi et ne vous flagellez pas si parfois vous avez du mal à gérer ou si vous avez une baisse de forme. La clé je pense est de s'écouter, être à l'écoute de son corps. On reste des êtres humains avec des jours avec et des jours sans.

Parallèlement à ce rééquilibrage, j'ai également repris le chemin d'une salle de sport et malgré le fait que l'on soit actuellement confinés, je continue à en faire à la maison, à raison d'une séance tous les 2 jours (en temps normal, ma routine c'est 3 fois au moins par semaine à la salle et le reste à la maison). 
 Tout dépend de ma charge de travail, de mon état de forme. Les résultats ne sont probants que s'ils sont accompagnés d'une bonne hygiène de vie. J'espère et je souhaite continuer dans cette direction, je ne me suis jamais aussi bien dans ma peau. J'aime ces nouvelles habitudes que j'ai prises et manger reste un réel plaisir ! Je ne compte surtout pas m'arrêter de sitôt ! 


Xoxo